14/04/2013

Sur la place abandonnée coloriages et dessins à la craie

 

                                              Dessins pariètaux du XXIe siècle !

IMG_2277.JPG

IMG_2270.JPG

IMG_2292.JPG

 

Dernièrement Bernard Sans artiste peintre très connus et estimé dans notre village, rentrait chez lui en fin d'après-midi. Il longe une petite placette délabrée que la municipalité va rénover, soudain son regard d'artiste découvre sur l’asphalte soulevée de la place, des  dessins pariétaux du XXIe siècle tracés sur le sol par les enfants du quartier. Ébloui il prend son appareil photo, et se donne à cœur joie il titraille sur ces curiosités. 

« Je pense à Tapiés » dit-il. « Je pense que ces dessins d’enfant rappellent ceux de la grotte des Combarelles (en Dordogne). Les enfants, l’homme des cavernes. Le rapport se fait : ils dessinent de la même façon. Une grille avec des points, qu’est-ce que c’est ? L’enfant lui, sait ce que son dessin représente. Je ne suis pas dans le secret. Je comprends certains par une toute petite ressemblance. »

Lui l'artiste revoit son enfance, la naissance de sa vocation, il sait de quoi il parle ; des maisons dessinées debout, avec leur porte d’entrée et deux fenêtres, une cheminée sur le toit. Il y a des intérieurs de maison, on a retiré le toit et on voit tout, tout vu d’en haut. On reconnaît table, chaises, même une salle de bain vue d’en haut.

Mais le plus fort c’est un grand carré. A un angle est écrit PANIER, et en dessous, dessiné, un panier en osier vu en vertical. Suivent des rectangles, comme des chapelets d’œufs de grenouille, au-dessus de chacun : un nom, fraise, cerise , Coca. Dessous, chaque inscription est accompagnée d’un dessin, de forme évoquant ce nom justement. Et tout le supermarché défile sous ses yeux. 

Il prend encore et encore des photos heureusement, car dans la nuit une averse a tout effacé, et dans le caniveau le ruissellement des eaux a tout emporté.

 Il est encore temps de croire au miracle. Ces dessins et toutes leurs impressions peuvent se décalquer sur des imaginaires parois d'une grotte sous nos pieds, qu'on découvrira dans vingt mille ans. 

_T’as vu, ce devait être un magasin de vivres dira l’enfant du futur.

_ Mais non, Tu crois ?

Commentaires

Whaoo .. franchement c'est génial .
Quelle bonne initiative que d'avoir pris ces photos avant que tout ne s'efface .

Écrit par : Dora bleue | 23/04/2013

Les commentaires sont fermés.