17/03/2013

19 mars : « Qu'on nous laisse honorer ceux qui ne sont pas revenus »

france003[1] (1).gif

logo.jpg

banderacat.gifClaude Marchand est le président départemental de la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie.

« Depuis 1963, la Fnaca commémore le 19 mars parce que lorsque les premiers rappelés du contingent sont revenus d'Algérie, ils sont allés voir les associations d'anciens combattants qui les ont refusés en disant : 'Vous n'êtes pas des anciens combattants, vous avez participé à une opération de maintien de l'ordre' ! Le terme de guerre n'a été officiellement reconnu qu'en 1999… ».

La Fnaca, qui ne compte qu'une faible part de militaires de carrière parmi ses adhérents, restera fidèle au 19 mars, notamment dans les P.-O. où elle honore la mémoire des 109 jeunes catalans morts en Algérie. Y compris après le 16 octobre 1977, date à laquelle un soldat inconnu tombé en Algérie sera inhumé à N-D de Lorette. « Les militaires de carrière ont décidé d'en faire leur journée nationale. Il y en avait donc deux, à laquelle en 2003 Jacques Chirac, sous l'impulsion de certains, a ajouté le 5 décembre qui ne correspond à rien sinon à l'inauguration du mémorial du quai Branly ! »

Pour Claude Marchand, dont les souvenirs de la guerre sont restés vivaces, le 19-mars correspond à quelque chose de très précis, au-delà de l'entrée en vigueur du cessez-le-feu : « C'est le jour de la fin de la peur, de l'angoisse de ne pas revoir ses proches pour tous ces jeunes qui n'avaient pas choisi le métier des armes mais qui ont été arrachés de chez eux et qui voyaient chaque jour en moyenne tomber 10 de leurs camarades… Je comprends les Français d'Algérie, leur chagrin, leur déchirement. J'ai connu l'exode de 1939, je sais ce que cela représente. Mais rien de tout cela n'a été la faute des rappelés du contingent. C'est vrai qu'il y a eu des morts après le 19 mars, la rue d'Isly, et surtout après le 2 juillet car De Gaulle n'avait rien prévu pour les protéger. Après le 8 mai 1945 il y a eu Hiroshima, et personne ne remet en cause ces dates-là. De grâce, qu'on nous laisse honorer ceux qui ne sont pas revenus, sans provocation. Si le maire ne veut pas pavoiser la mairie, c'est son choix. Mais le drapeau en berne serait pour nous une injure… »

Comme depuis 51 ans tous solidaire à cette date  FNACA

Vous êtes tous invités avec vos familles amis et sympathisants  à participer, au  51e  anniversaire du cessez-le-feu en Algérie.

Cérémonie qui se déroulera au monument aux morts

Le 19 mars à 11h00 

Puis, nous irons déposer une rose, sur la tombe de nos camarades disparus.

Mr BATISTE Joseph,  Mr FONS Jean,  Mr MARTY Aime, 

Mr MINETTE Gerard,  Mr PRATS Charles,  Mr SALGAS Roger.

Mr RIBOUT Jacques, Mr MALLET Jean  

 

Le maire vous invite à partager le verre de l’amitié, 

Salle du conseil municipal.

Le président

Jacques Mariot

Les commentaires sont fermés.