10/08/2012

Saint Inveni le saint oublié

Fête d'été du 22 Août 2010 005.JPG

Saint Inveni  

Après saint André patron de notre paroisse, saint Inveni  21 août.

Qui est saint Inveni   ? Il ne reste pas beaucoup de paroissiens pour connaître son histoire, en 2008 nous avons cherché avec l'aide de Jean Bertran, dans les archives de l’église que le défunt abbé François Lladère avait mis au jour.

Au quatrième siècle, une terrible persécution fait  rage contre les chrétiens, sur toute l'étendue de l'Espagne. L'empereur Dioclétien a juré d'exterminer tous les adeptes du Christ. La Catalogne à laquelle appartient notre Roussillon est particulièrement visée.

A Gérone, on vient d’arrêter 360 chrétiens. Après une parodie de jugement, ils sont condamnés et exécutés. Lorsqu'on veut donner une sépulture convenable à ceux qui viennent de connaître  la gloire du martyre, on dénombre, 361 corps au lieu de 360. 

Quel est ce martyr qu'on ne peut identifier ? Tout simplement on l'appelle trouvé (Invintus) devenu Inveni.

Pourquoi les chrétiens de Saint Féliu d'Avall le choisissent-il  comme patron secondaire de la paroisse ? Peut-être à cause du mystère qui plane sur l'identité de ce jeune martyr ? Peut-être parce qu'il est plus facile d'avoir une dévotion pour un saint que pour 360. Le fait est que de nombreuses paroisses d'Espagne le prennent comme patron principal.

La cathédrale d'Elne était fière de posséder un bras de saint Inveni enfermé dans un reliquaire d’argent. Malheureusement au 17e siècle, des voleurs firent disparaître relique et reliquaire.

Un riche propriétaire d'Elne, appelé Jean qui avait des attaches chez nous, laissa un don très important à l'église de Saint Féliu, afin qu'on édifie un autel et un retable en l'honneur de saint Inveni pour le remercier d'avoir protégé le village de la peste. C'est autel, et ce retable existaient jusqu'à la transformation et l'agrandissement de l'église. Il ne reste que sa statue, placée sur le retable du maître autel, il est représenté : avec une épée à la gorge.

Quelle leçon pouvons-nous tirer, non pas de la vie, mais de la mort de notre saint patron ?
Il est probable que sa vie  fut celle de tous les chrétiens de cette époque de foi et de fidélité. Sa vie a été aussi anonyme que sa mort : une vie simple, humble, obscure. C'est peut-être cette simplicité, cette humilité que Dieu a voulu exalter. «  Rien n'attire autant la grâce de Dieu que l'humilité. »

Malgré le temps qui passe, la vie et la mort de cet enfant ressemble encore, et beaucoup trop, aux enfants martyrisés  haujourd'hui dans le monde entier.
En ce 21 août il est important de se remémorer l'histoire du saint patron de la commune.

Les commentaires sont fermés.